Ahoy ahoy !

Le vin rend-il heureux? Chacun se fera sa propre opinion, mais ce qui est désormais scientifiquement prouvé, c’est qu’il empêche d’être malheureux. En effet, des chercheurs espagnols de l’Université de Navarre on conduit une étude qui tend à prouver que le vin a un effet bénéfique pour lutter contre la dépression.

Les « bons vivants » sont en effet toujours de bonne humeur, et ce sont plus de 5 500 hommes et femmes entre 55 et 80 ans qui se sont prêtées à cette expérience pour nous montrer montre qu’en consommant un verre de vin par jour, nous sommes mieux dans nos bottes.

Seulement, attention, si boire trop de vin est dangereux pour la santé, cela est aussi vrai pour la santé mentale, et trop en consommer entraîne la dépression.

Buvez du vin et vivez joyeux - République du Vin

Le conseil République du Vin :

Pour survivre à votre rentrée, rendez-vous dès maintenant sur www.republiqueduvin.fr et faites le plein d’énérgie en bouteille, à venir récupérer le 12 septembre à la Little Cantine, dans le 5e !

Voilà un gadget insolite, mais qui en ravira certainement plus d’un.

Le Coravin Wine Access System vous laissera déguster du vin sans avoir besoin de retirer le bouchon.

Une aiguille très fine est insérée dans le bouchon et permet « d’aspirer » le vin, qui est immédiatement remplacé par de l’argon, afin de conserver au mieux le vin.

Révolutionnaire ou gadget, cela crée naturellement de nombreuses possibilités pour les restaurateurs et les amateurs de vin qui ne veulent pas gâcher.

Affaire à suivre.

Vous aimez le vin et l’architecture ?

Bonne nouvelle pour vous, le blog français Archaitecture répondra à toutes vos attentes en vous présentant les plus beaux chais à travers le monde.
Initié par un œnologue passionné, ce site sans chichis ni blabla vous fera voyager dans les caves du monde où leurs vins murissent tranquillement.
Fini l’époque des grands châteaux, place à la modernité.

C’est par ici que ça se passe : Archaitecture.

Si vous reconnaissez cet homme, c’est que vous regardez trop souvent la télévision à des heures non catholiques et/ou que vous êtes un habitué du Pomme + Shift + N :

Ce n’est pas une blague, nous parlons bel et bien de l’étalon italien légéndaire, l’acteur porno, M. Rocco Siffredi.
Toujours en quête de découverte, l’acteur a décidé de se lancer dans le vin avec son ami viticulteur et pilote de F1, Jarno Trulli.

Cette cuvéé nomée « Rocco, non solo magnum » est née dans les colines de Pescara, et sera un 100% Montepulciano d’Abruzzo. Nous en savons peu pour le moment sur l’élevage de cette bouteille, si ce n’est qu’elle sera de taille normale…

M. Siffredi justifie sa démarche viticole par la « profonde connexion » entre le vin et l’érotisme. Et sans manquer d’auto-dérision et d’ironie, Rocco Siffredi est venu, avec Jarno Trulli, présenter son vin au salon Vinitaly, à Vérone, également connu pour ses amants.

Si jamais vous le goûtez, faites nous signe!

Une véritable nouveauté pour la communication des vignerons : un stylo-plume où l’encre est remplacée par du vin! Cette idée saugrenue nous vient de la maison polonaise, Casa Mariol, producteur reconnu dans le monde entier pour l’originalité de ses produits et du design de ses bouteilles.

Souvent utilisé pour se faire connaître auprès des cavistes, e-cavistes, restaurants, etc. le mailing est l’un des canaux de communication préférés des vignerons du monde entier pour démarcher des acheteurs potentiels. Institution du monde viticole donc, Casa Mariol frappe un grand coup de com’ en bouleversant ce mailing en y ajoutant un stylo plume chargé d’encre à base de Cabernet-Sauvignon, le leur de préférence.

Pourquoi on aime ? C’est une idée vraiment sympa et différenciante. C’est un joli cadeau et utile pour signer des bons de commandes ;)

Ci-dessous, la campagne en photo et vidéo :

Des jolies filles, préférablement nues, qui récoltent le raisin … Cela pourrait être un rêve un peu sexiste de certains vignerons et amateurs oenophiles.

C’est aujourd’hui une réalité, ou pourrait l’être, puisque Mike Hayes, viticulteur australien a redecouvert une méthode traditionnelle de vinification, vieille de 4 000 ans où tout le processus était accompli nu.
Fervent catholique, M. Hayes a entendu parlé de cette technique via sa paroisse, the Churchill Fellowship, où il est aussi enseigné que Noé lui même courait nu dans les vignes.

La récolte du raison se fait bien entendu, à la pleine lune, pour suivre les cycles lunaires qui auraient une influence sur le jus, comme ils en ont sur les marées.

Vinification chargée de mythes et de nudité donc, qui laissera rêveur les amateurs de la « Nature » ;) .

Quelques photos en attendant le reportage de Mike Hayes :

PS : ce ne sera pas sans rappeler les fameux Naked Wine Shows … Comme quoi la nudité et le vin s’entendent plutôt bien.

Aujourd’hui, une note sur un vin quelque peu original, qui fera sourire les plus geeks d’entre nous.

Je suis personnellement un grand fan de jeux-vidéos, 80′s kid me direz-vous, et comme beaucoup de ma génération, nous aimons jouer, mais nous aimons aussi boire du vin.

Surfant sur la vague du retro-geek, l’américain Mike James, fan de jeux-vidéos lui aussi s’est prêté au jeu du producteur de vin, avec le domaine 8-Bits Vinters. Sa première cuvée, Player 1, est destinée à nous tous, amateurs de jeux et de vin.

Pour parler vin, les raisins sont récoltés dans la vallée de Walla Walla (true story) dans l’état de Washington, où, paraît-il, sont produits les meilleurs crus américains… ainsi que dans la vallée de Columbia.
Un assemblage qui paraît de qualité, et qui comme M. James le décrit, est déstiné à ceux qui sauvent des princesses, empilent des blocs les uns sur les autres et qui souhaitent boire un verre de vin sans prétention.

Affaire à suivre. En attendant, je retourne jouer à Zelda.

Si vous faites partis des 23% des voyageurs qui consomment du vin dans un avion, que vous êtes friand de ce petit verre de vin rouge sur votre hebdomadaire Munich – Paris ou sur l’occasionnel Paris – New-York, alors cet article est pour vous. Mais rassurez-vous, si vous êtes tout simplement curieux, ça marche aussi.

Le comparateur de vol Skyscanner s’est récemment prêté à une étude bien originale puisqu’il a réuni un panel de passagers-critiques afin de goûter les différents servis par les compagnies aériennes en classe éco’.

Résultat des courses, beaucoup de bouteilles goûtées et bien souvent une qualité surprenante au rendez-vous. Ce qui est sûr, selon le panel, c’est la grande qualité des vins proposés par les compagnies, et ce dans le monde entier.

Tom Cannavan, expert en vin, explique : « Tous les juges s’accordent à dire que les vins blancs sont d’excellente qualité. Il y a plus de disparités avec les rouges, mais je suis globalement impressionné par les vins servis à bord. Ces résultats montrent bien que les compagnies aériennes font désormais des efforts pour proposer des vins de qualité à leurs passagers.»

Mais alors, qui a gagné ?

En blanc, c’est Lufthansa avec un Riesling (Peter & Peter Riesling, Mosel, Germany 2011) et en rouge, Thomson avec un Cabernet Sauvignon (Finca La Linda, Cabernet Sauvignon 2011).

Je vous laisse à cette infographie récapitulative, et aux faits parfois surprenants.

La tendance est aux vins hantés.

« Qu’est-ce qu’ils ont encore bu chez République du Vin » devez-vous vous penser, mais c’est une information très sérieuse. L’artiste norvégien Daniel Brokstad s’est récemment lancé dans le design osé de bouteilles de vins sur le thème du satanisme.

Résultats, trois bouteilles pour trois cuvées justement nommées « Evil Demon – Bloody Shiraz”, “Haunting Ghost – Spoory Cabernet” et “Old Witch – Cursed Pinor Noir”.

Look carrément punk, coffret en forme de cercueil, les plus superstitieux d’entre nous n’oseront certainement pas les boire, risque de mauvais augure.
Un dernier petit problème à résoudre: on ne fait pas encore de vin en Norvège donc rassuez-vous ce design n’est qu’un projet. En revanche, l’artiste souhaite bien attirer l’attention de certains producteurs occultes.

Affaire à suivre.

Voici le must-have du musicien épicurien: des verres instruments.

Nous connaissons tous déjà bien ces artistes-performers qui à l’aide de leurs doigts font jouer des symphonies tout aussi classiques qu’étonnantes à des verres à pieds remplis d’eau.

Grâce à des verres crées par UnCommon Goods USA, ce rêve musical original est désormais à la portée de tous. Ces objets sont marqués de façon à ce que le niveau de liquide dans le verre, du vin par exemple, corresponde à une note, permettant à chacun de laisser s’exprimer à ses risques et périls le temps d’une soirée, le Beethoven qui sommeille en nous.

Nous ne garantissons pas la réussite de votre composition de table, mais nous garantissons un bon moment de rigolade à vous voir essayer. Retrouvez les Musical Wine Glasses par ici.