Vous commencez tous à bien connaître le domaine Puech Auger des frères Christophe et Didier Crézegut. Ça, c’est d’abord grâce aux Faïsses De Jean. Tout le monde a été charmé par les petites épices de sa syrah, les fruits noirs de son mourvèdre et le croquant de son grenache. Bref, le bon vin de copain, qui charme aussi fort en apéro qu’il envoie à table sur une viande.

On est donc déjà tous d’accord pour dire qu’en matière de bons vins rouges à petit prix, Puech Auger se pose là. Pour ceux à qui ça aurait échappé, on va même donner une petite info bonus: les Faïsses de Jean, c’est pas seulement pour le plaisir du jeu de mot, c’est avant tout parce que « faïsses » en occitan signifie terrasse, est c’est justement sur des vignes en terrasses que sont plantées les vignes qui donnent le raisin à la base de votre petite bouteille plaisir.

Mais le domaine Puech Auger a une autre spécialité que vous n’avez pas vu depuis un petit bout de temps. Et pour cause, avec des chutes de neige en mars, on aura rarement mis autant de temps à ressortir le rosé. Maintenant qu’on voit le bout du tunnel, parlons donc un peu de rosé. Ce vin dont on peine toujours à dire si on aime ça, ou si on le boit parce qu’il rafraichit et ne gêne pas. L’urbain lambda (ou le Citoyen République du Vin) est souvent tiraillé entre un rosé gourmand mais trop gras et sucré qui va lui prendre la bouche, et un rosé bien sec, pourquoi pas gris, qui se boire facilement mais donnera peu de joies gustatives question arômes.

Heureusement, Christophe et Didier ont trouvé une solution: en assemblant syrah et cinsault, ils nous proposent un rosé bien sec et rafraichissant mais qui garde toutes ses touches de gourmandise grâce à ses arômes de bonbon et de fruits rouges. Si on grossit (énormément) le trait (œnologues et autres connaisseurs, bouchez vous les oreilles, c’est un propos pour amateurs de vins de copains), ils ont réussi le parfait compromis entre le rosé de Provence et le cabernet d’Anjou. Tout ça pour vous dire que votre rosé préféré sera de retour bientôt sur www.republiqueduvin.fr, dès que le beau temps sera confirmé et que le thermomètre ne menacera plus de s’effondrer.